^Retour en haut
foto1 foto2 foto3 foto4 foto5

Vie du club

EUROSPOOR : Het andare land trein

Exposition Eurospoor Utrecht (1) – Pays Bas – 24, 25, 26 octobre 2014

Présents : Arnaud, Christian, Guy, Julien, Marcel, Michel, Olivier, Stéphane N. et Stéphane R.

Nederland : het andere land trein

 

Les Pays-Bas : l'autre pays du train (et du fromage aussi n.d.l.r.)

A l’heure où l’Allemagne fête à Berlin les 25 ans de la chute du mur, le CFFC a écrit son histoire. Le mur est aussi tombé pour nous. Un mur de 25 m sur près de 3 m haut, nous séparant de nos voisins exposant. Comme dans un film d’action qui passe les scènes au ralenti, le 1er panneau s’inclina doucement entrainant le 2° panneau qui entraina le 3° jusqu’à la chute totale et inéluctable dans un immense fracas. « M’enfin ! » s’écria-t’il.  Arrêt sur image dans le grand hall qui céda la place à la stupeur. Stéphane R. à l’autre bout du hall vit des gens courir. Comprenant le drame qui venait de se jouer, il se précipita aussitôt vers notre point d’exposition. Nous osions à peine imaginer les dégâts (le mur s’étant couché sur nos malheureux voisins). Heureusement, il y eut plus de peur que de mal. Après avoir fait (finalement) la connaissance de nos voisins de l’autre côté du mur, la circulation des trains repris… de part et d’autre.

Une deuxième anecdote est venue illustrer notre séjour à Utrecht. Des visiteurs ont attiré notre attention sur un clandestin qui avait élu domicile dans un tunnel. Un vrai scénario de film d’horreur, imaginez le titre « Attaque foudroyante de train par un monstre ailé, les passagers terrorisés". A moins qu’il ne s’agisse d’un drone  envoyé par un club « concurrent » (et ami) pour découvrir les coulisses de La Bosse. Ce monstre ailé « dronois » n’était autre qu’une guêpe, sans doute fan de train. Mais quelle frayeur pour les passagers de La Bosse.

Ces deux évènements ne doivent pas nous faire oublier que nous étions là pour représenter le modélisme ferroviaire français, et surtout celui du club. Après une longue route qui nous a conduit de Pontarlier à Strasbourg (ou l’équipe fit escale chez Guy autour de la traditionnelle tarte flambée alsacienne) puis à Utrecht, nous sommes arrivés au hall d’exposition après quelques péripéties routières.

L’accueil nous a semblé un peu rude. Les gentils organisateurs ont  annoncé dès notre arrivée que le règlement, c’est le règlement. Sans doute ont ils voulu anticiper sur notre esprit gaulois. Mais comme nous sommes tous chefs dans ce club, cela ne nous a posé aucun problème. La rudesse passée, et le montage du réseau effectué, nous avons rejoint (un peu forcés par les consignes de fermeture du hall une heure avant l’heure annoncée) notre hôtel « Le postillon » (en hollandais dans le texte). Bel hôtel, moderne avec un personnel très serviable. Les conditions d’hébergement se sont avérées excellentes, et la nourriture parfaite pour nos papilles françaises. A table, la bière coulait à flot… chez nos voisins de table, exposants allemands et hollandais. Pain et eau ne sont pas de fait pour un repas hollandais.  Il faut dire que pour nos amis, de l’eau chez eux, il y en a beaucoup et l’on comprend aisément que ce don du ciel soit quelque peu banni de  la table au profit d’un breuvage qui demande tout de même beaucoup d’eau dans sa fabrication : la bière.

Le déroulement de nos 3 jours d’exposition s’est bien passé. Le flux des visiteurs fut plutôt régulier, avec peut être un peu plus de monde le vendredi. Nous avons été cependant surpris de constater qu’à 16h00, le hall se vidait en l’espace d’un petit quart d’heure. Les hollandais regagnaient leur foyer sans doute pour le repas du soir. Les échanges techniques se sont faits avec notre anglais à la française, les hollandais, eux, ne manquant pas de nous complimenter et féliciter en français. Deux reportages ont été réalisés sur le réseau, reportages qui ont mobilisé les chefs. Des contacts ont aussi été établis avec des organisateurs d’exposition : Allemagne, Belgique et Ecosse. La Bosse franchissant la Manche, quel scoop ! Enfin tout cela reste à voir.

Nous avons fait aussi la connaissance d’un club allemand  « City Limit » présentant un superbe réseau citadin américain. Sans doute un futur exposant pour Meursault 2015, tant ce réseau est finement traité (thème, réalisme, patine, circulation des trains...) et un contact très cordial.

D’autres réseaux ont bien sûr attiré notre regard, comme celui de nos amis suisses juste en face de nous avec un train à crémaillère.

Quant aux réseaux hollandais, ils sont logiquement plats avec toutefois un détail très représentatif de leur pays et qui chez nous est souvent absent de nos décors : le moulin. Par sa présence, La Bosse a donné du relief à l’exposition.

Eurospoor est une belle exposition (le plus grand salon de modélisme ferroviaire d’Europe selon les organisateurs), les vendeurs de tout poil étaient nombreux mais malheureusement peu de matériel intéressant pour nous, même si Michel et Stéphane N. ont trouvé un peu leur bonheur. Nous avons toutefois noté la présence de la marque REE. Une mention pour de superbes grues hydrauliques trouvées chez ARTITEC sans parler de petits camions DAF très finement réalisés.

Le dimanche soir, nous avons rangé le réseau avec une équipe bien rodée avant de regagner notre hôtel. Le lendemain, petit déjeuner à 6h30 et départ à 7h00. Une longue route attendait Christian, Marcel et Stéphane R. qui regagnaient dans la journée Pontarlier après une très courte escale en Alsace.

D’Utrecht, nous n’avons pas vu grand chose. Nous n’avons même pas fait un saut jusqu’à Amsterdam. Alors suivons attentivement le prochain départ du Tour de France, puisque Utrecht sera la ville de départ.

Arnaud

Un grand merci à Nanou, alain, Christian qui ont pensé à organiser la logistique des repas avec de bons produits (liquides et solides) franc-comtois, agrémentés de quelques bouteilles personnelles. Le tout consommé avec modération.

(1) Utrecht signifie « passage vers le Rhin », 316448 habitants, 4° ville du pays, connue pour sa cathédrale, ses églises médiévales, sa vieille ville touristique, son université, son musée du train et la gare bien sûr ! (Vers Prague, Moscou, Zurich, Bâle, Francfort…) – Source : Wikipédia 

Copyright © 2013. CFFC - Club Ferroviaire de Franche Comté L'intégralité des textes et photos contenus sur ce site sont la propriété du CFFC. Veuillez nous contacter pour toutes questions. Rights Reserved.


youtube