^Retour en haut
foto1 foto2 foto3 foto4 foto5

Vie du club

Gardons le lien

GARDONS LE LIEN

Cette période inhabituelle qui nous conduit au confinement pour beaucoup d'entre-nous peut nous offrir un peu plus de temps à consacrer au modélisme ferroviaire. Certains membres du CFFC ont bien voulu partager leur réalisation que nous avons le plaisir de vous présenter en quelques photos et quelques lignes. C'est une certaine façon de conserver ce lien entre tous autour d'une même passion.

Membres du CFFC, n'hésitez à me faire parvenir vos réalisations (réseaux, matériels, bâtiments, photos...), nous pourrons les publier sur cette page en attendant de nous retrouver.

Arnaud

Le réseau du "Vin fou" (12 mai 2020)

 

François m’a adressé quelques photos de son réseau que je vous présente. Il a mis le confinement à profit pour se lancer dans sa construction. Pas un réseau immense avec des voies qui se croisent ou un thème ferroviaire de prédilection, juste le plaisir de faire du train. Comme il me l’a indiqué, il se laisse porter au gré de son humeur, de ses envies. La conception est donc classique : une double boucle sur 2 niveaux avec une gare cachée de 7 voies pour varier la circulation des trains. Pas non plus de période de référence : Z2, VH, 67000… emprunteront cet itinéraire. Toutefois l’œil attentif révélera un attachement à une région : la gare (Jouef) porte le nom de Mesnay et un solide bâtiment porte l’enseigne « Vin fou » (Vin fou, oh je l’aime) – Henri Maire. Sans doute le réseau évoque-t’ il le Jura. Verra-t’ on des vignes sur des coteaux ?

Une remise machine et un poste aiguillage complètent déjà la gare. Quelques maisons constitueront un futur village et peut être un petit lac embellira l'environnement. Une 231 (Jouef) radiée servira de chaudière de chauffage pour le bâtiment de maintenance.

Quand François m’a contacté, il s’attaquait à la motorisation des aiguillages (il venait de recevoir les moteurs). « Beaucoup reste à faire » comme il le dit mais François apporte le plus grand soin dans la réalisation de cette maquette. En tout cas, le train miniature a de multiples facettes et un point commun : se faire plaisir et se laisser porter par ses rêves avec quelques fois les directives des petits fils qui aiment piloter les trains depuis la tablette... en vrai chef de gare. Une belle démarche pour initier la relève au modélisme ferroviaire.

 

 

 

 

 

Bengtskär

Philippe est un grand voyageur et ses découvertes lui ont inspiré son réseau. Ces dernières semaines, il s'était préparé pour 2 futures expositions, annulées bien évidemment.  

"Il s’agit d’une reproduction du phare de Bengtskär, au sud ouest de la Finlande, associée à 3 autres modulinos. Les différentes constructions de l’ile du Nord qui était un défi LR Pressepour Trainmania à Lille (Nord), sont inspirées de mes voyages professionnels ou de loisirs en Finlande."

Rien n'est perdu, nous retouverons Philippe bientôt dès que nous sortirons de cette situation en toute sécurité !

    

http://forum.espacetrain.com/index.php?topic=2917.0

http://forum.e-train.fr/viewtopic.php?f=2&t=90202

 

Le poste d’aiguillage de Strasbourg-Neudorf.

 

http://elsassbahn.free.fr/architecture_el.htm

Alain, notre Président, aime les défis architecturaux (je me souviens d'un fameux pont dans son grenier). Pour épauler son fils Stéphane dans la construction de son réseau d'inspiration alsacienne, réseau que nous présenterons prochainement (Stéphane habite près de Strasbourg), Alain s'est lancé dans la construction du poste d'aiguillage de Strasbourg-Neudorf. Il le reconnait lui même, confinement ou pas, la retraite (bien méritée n.d.l.r.) lui offre un peu de temps libre. Et il est vrai que la réalisation de ce bâtiment est un peu complexe, la charpente aux formes particulières relève des sciences de l'ingénierie ou plutôt d'un Maitre Charpentier. Il y aura sans aucun doute une suite à cette aventure. Nous comptons sur toi Alain.

 Alain nous explique la construction de cette maquette : 

 "La base est le livre d’Alain PRAS. La structure est du carton de 1mm recouvert de papier «Canson»© (330g, pour aquarelle) gravée à la pointe sèche pour les pierres.

 L’arrondi a été délicat à faire. Comment obtenir un bel arrondi ? J’ai trouvé ! Les boutiques en fin d’année offrent à leurs clients des calendriers de petit format en carton pelliculé. Ce matériau est souple, il se plie bien, il se coupe bien et il se colle bien. Que demander de plus ? Rien, y a plus qu’à…

 Pour le maintenir sur le retour, il a fallu ruser. J’ai réalisé une petite fente dans laquelle j’ai glissé le morceau de calendrier. Comme je n’étais pas sûr que l’arrondi soit régulier, j’ai confectionné des demi- ronds en MDF sur lesquels j’ai collé le calendrier, un peu de colle et ça ne bouge plus.

 Pour faire l’étage, les formes sont un peu complexes. J’ai tracé un plan du plancher. Photocopié. Puis, j’ai monté les murs sur ce plan qui m’a servi de gabarit. L’inconvénient de ce poste est qu’il a des fenêtres à petits carreaux… ne possédant pas de machines à découper, je laisse en suspens pour l’instant. L’arrondi de l’étage sera fait de la même manière que celui du rez-de-chaussée.

Le toit … casse-tête … j’ai essayé plusieurs techniques. En aéromodélisme, les maquettistes procèdent avec des nervures. J’ai essayé, pas évident. Je n’arrive pas à obtenir des nervures régulières. Mais bon, persévérons. Comme pour l’étage, j’ai positionné et collé les nervures sur un plan, sachant que le toit déborde de 5mm de l’aplomb de la façade. Lançons-nous. Pour pouvoir avancer rapidement, j’utilise de la colle à bois prise rapide (2 mn) faut pas se louper ! Possédant dans un recoin de la maison des chutes de placage très fines, j’ai collé ces morceaux sur les nervures. Le bois est souple, il épouse bien les formes tarabiscotées du toit mais il est fragile à travailler, poncer, couper. Le résultat ne me convient pas. Sur les parties droites ça peut passer mais dès que j’arriverai dans les formes complexes, ça coincera, le bois va éclater, se fendre. BLOQUÉ ! Mais non, le CFFC a toujours une solution, un plan B. je me rappelle que le Club a fabriqué la maquette de la casemate Mougin du Château de Joux, et pour animer cette maquette, j’avais de la pâte à modeler qui sèche à l’air. Mais voilà, c’était en 2010, où est stocké le matériel qui a servi à cette réalisation ? Nanou et les deux garçons ont rigolé lorsque j’ai dit que je partais à la recherche de la pâte à modeler… ils n’avaient pas tort, ça a pris deux jours quand même. Mais j’ai retrouvé, c’est l’essentiel. Et j’ai modelé ce toit. Il ne faut pas se presser, il faut respecter les temps de séchage, au moins 24h pour centimètre d’épaisseur. Mais le résultat est là. De plus, la pâte à modeler adhère au papier du plan, ainsi qu’au papier « Canson » et au placage. Reste plus qu’à limer pour obtenir la bonne forme. La couverture est en petites tuiles, à cette étape je suis coincé, pour l’instant. Sur les parties rectilignes, cela ira mais sur les arrondis, ça va être la galère.

La pâte à modeler va me servir aussi pour réaliser la partie inférieure se trouvant sous l’oriel du poste. Côté voies.

Je n’ai pas la patience de graver des pierres comme l’original (disons que mes yeux ne sont plus adaptés, c’est plus juste).  En Alsace, le grès rose des Vosges est utilisé communément pour la construction. Stéphane aime aussi cette couleur. Donc on va faire en grès rose… mais quelles teintes utilisées ? Marque « Pébéo »© : n°34 (ocre rouge), n°35 (jaune de Venise) et n° 36 (sienne naturelle). Faire des essais avant de l’appliquer. "

 

Untitled1 Untitled2 

 Untitled3 Untitled4

 

Les tombereaux de Jean-Louis

JL G 2

 

Jean-Louis se passionne pour les chargements de wagons. Dans LR de janvier 2020, nous retrouvions un article « Chargez vos autos avec astuce ».

Cette fois-ci pour "Gardons le lien", je reprends son commentaire publié sur le blog de LR en cette période de confinement. Il y explique avec justesse sa technique de patine des tombereaux qu’il partage avec d’autres passionnés.

 « Les caisses de ces tombereaux sont traitées d'une manière différentiée pour varier les effets. La patine des caisses
met en oeuvre essentiellement des produits tels que AK083 (Wash Track), AK013 (Rust Streaks), AK Crusted rust deposits et une référence MIG Rust Effects.
Attention, la référence AK Crusted Rust Deposits donne une teinte très claire avec des effets d'empâtement ; sur ces wagons je ne l'utilise que mélangée à d'autres références ou bien je l'utilise comme sous couche. (Donc jamais en couche de finition, le résultat me paraissant trop contrasté avec la teinte de base de la caisse).
En fonction de la couleur d'origine des wagons (les REE et les LS ont une teinte différente et c'est tant mieux) et je choisis une tonalité et je choisis les produits en fonction de cet objectif.D'une façon générale, sur les surfaces, peu de produit, posé avec un pinceau fin, bien tiré avec une brosse plate. Dans les angles et recoins, on peut charger davantage si l'on veut.
Si vous vous loupez, pas de souci : nettoyage au White Spirit ! On laisse sécher 24h et on recommence !Les plaques de garde et les roues sont carrément peintes à la HUMBROL par exemple Matt 98. J'ai démonté facilement les essieux des wagons REE mais j'ai laissé en place ceux des LSM car difficiles à extraire et j'ai protégé les pointes par de fines bandes de chiffon doux).
Les lames de ressort son traitées avec une teinte rouille plus ou moins saturée (HB 113 ou patines AK) 
Pour les sabots de feins : HB 113
Les boites d'essieux : au choix mais noirâtres, voire grasses (par exemple AK 084 Engine Oil)Les châssis ont été simplement traités à terre à décor afin que les marquages restent visibles même s'ils sont patinés.Voilà grosso modo la méthode, en précisant qu'il convient de laisser sécher chaque couche. Mais bien sûr vous pouvez mélanger les produits de patine, soit entre eux, soit avec des peintures Humbrol. Vous pouvez donner libre cours à votre imagination mais c'est encore mieux de s'inspirer de photos de votre époque de prédilection. »

Voici en complément quelques photos transmises par Jean-Louis pour découvrir son bel univers ferroviaire : 

   

  

  

  

 

Prochain arrêt : Grizzlysheim !

La gare de Mutzig qui inspire Stéphane.

Stéphane que j’ai eu plaisir de côtoyer quand j’habitais Obernai me parlait souvent de son projet de réseau. Stéphane s’est beaucoup attaché à cette région à tel point qu’elle est sa source d’inspiration pour sa réalisation. Epaulé en parti par Alain, son papa, il s’est lancé dans son projet en commençant par le choix du thème, la collecte d’informations et enfin la construction en laissant toutefois une place à l’imaginaire. Alors ne soyez pas étonné si vous cherchez en vain Grizzlysheim… pour la bonne raison qu’il n’y a pas de grizzly en Alsace.

« J'ai été en confinement le 1er mois. J'ai repris le boulot en demi-journée et 1 jour sur 2 depuis la semaine dernière.

J'ai pu en profiter pour bricoler des aménagements dans la maison et pour travailler sur mon réseau. 

C'est un réseau tour de pièce. Il est sur 2 niveaux. Le plan de voie supérieur fait une boucle avec la gare et différents EP. Le niveau inférieur, accès avec une rampe et une hélice hélicoïdale, accueillera un triage où je stockerai toutes mes rames (voyageurs, marchandises, TGV complets) ainsi que le dépôt de la gare de Dole. 

Mon choix est une gare imaginaire en Alsace, qui se nomme Grizzlysheim, dont le BV est inspiré de celui de la gare de Mutzig. Il y aura plusieurs EP : dépôt carburant, ferrailleur, silo céréales, terminal à containers, un entrepôt frigorifique et plusieurs halles. Pour le moment seules les voies de la gare, de la boucle et du dépôt de carburant sont définitives. Je fais des essais de dispositions de bâtiments. Dernièrement j'ai découpé la trémie pour relier l'hélice aux voies principales. »

   

Et Alain d’ajouter :

« Etant en retraite, ça va m'occuper un petit moment. Son réseau possède des ITE. Je lui ai proposé de faire une remise pour son locotracteur. Inspiré d'un article de LR et de la maquette de l'Atelier Debelleyme. De même, je lui ai proposé de construire le poste d'aiguillage de Strasbourg-Neudorf. Tiré du livre d'Alain PRAS. Quelle idée ! Mais c'est un défi. Relevons-le ! » 

 

  

 

  

 

Copyright © 2013. CFFC - Club Ferroviaire de Franche Comté L'intégralité des textes et photos contenus sur ce site sont la propriété du CFFC. Veuillez nous contacter pour toutes questions. Rights Reserved.


youtube